Le KAL qui Cowl !

Publié le jeudi 18 août 2016 à 10:30
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que les châles ont pris le pouvoir dans le monde du tricot ! Bien que je les trouve très beaux et surtout intéressants à tricoter, je trouve les snoods plus simple à porter. On enroule et hop le tour est joué ! Donc pourquoi pas les mettre en valeur pour une fois ?
Je me suis donc dit que ce serait sympa de tricoter toutes ensembles un ou plusieurs snoods/cowl, peu importe le modèle, sur une période assez longue. Et la cerise sur le gâteau, j’offrirai un écheveau teint par mes soins à une personne tirée au sort !

Donc pour résumer :
  • On tricote autant de cowl que l’on veut, que ce soit en taille adulte ou enfant
  • Chaque projet terminé donne droit à une entrée
  • Le KAL sera clôturé le 23 décembre à minuit, comme cela vous aurez peut être le droit à un cadeau supplémentaire pour Noël ! 
  • La personne tirée au sort recevra donc un de mes écheveaux teint à la main.
Pour participer au KAL, rendez-vous sur notre groupe Ravelry Les Tricopines du Nord-Est. Et même si vous venez d’ailleurs, on n'est pas chauvin, on accepte tout le monde ;)

Même si je ne participerai pas au tirage au sort (ce serait tout de même un comble que je gagne le lot que j'offre !), je participe tout de même au challenge ! J'ouvre donc le bal avec un snood réalisé avec la laine Mérinos alpaga de Bergère de France. 
Il s'agit du modèle gratuit Stockholm-Helsinki de Lilia Mankki. Je l'ai tricoté en à peine 3 jours ! Il faut dire que ca monte tout seul avec des aiguilles 6mm. D'autant plus que le fil est agréable à tricoter, on dirait un peu du coton, et le modèle se retiens facilement. 
Petit bémol... je suis une relou de la laine qui pique, surtout au cou. Alors autant j'ai trouvé la laine douce aux mains, autant elle me gratte affreusement autour du cou. Bon, il n'est pas perdu, c'est ma soeur qui en a hérité !  

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

L'Atelier Acidulé Copyright © 2012 Design by Antonia Sundrani Vinte e poucos