Les chaussettes du mois de mars : Les chaussettes de la Schtroumpfette

Publié le mardi 29 mars 2016 à 09:58
En ce moment je suis à fond dans le tricot. Et depuis que j'ai découvert Ravelry, ma to do list déborde de projets ! Actuellement je participe au KAL Les 12 petons du Herr General. Le but est de tricoter 12 paires de chaussettes sur une année. Je me suis dit que cela me donnerai l'occasion de tâter de la chaussette et de tester de nouvelles techniques, donc je me suis inscrite ! Maintenant il n'y a plus qu'à garder ma motivation jusqu'à mars de l'année prochaine...

Comme je n'avais jamais tricoté de chaussettes (mise à part un essai raté sur lequel je passerai l'aire de rien...), je suis parti sur un modèle simple pour débutante : Les chaussettes de la schtroumpfette, par Elise Dupont. Le modèle se tricote en toes-up (de la pointe vers le haut), en jersey avec une torsade à l'arrière de la cheville. J'ai utilisé de la Cascade Yarns Heritage Silk, couleur Blood Orange (lien vers mon projet sur Ravelry)
 
 
J'ai mis un long mois à faire ces fichus chaussettes -_- Ce n'était pas de la faute du patron qui est assez clair, mais de la mienne naturellement... Déjà, pour je ne sais quelles raisons, j'ai commencé à tricoter avec des aiguilles 2,75 au lieu de 2,5, en bambou, que j'ai cassé au milieu de mon tricot en plus. Comme je fais un bon 41 avec le coup de pied fort, je me suis dit que 64 mailles ca ne suffirai jamais voyons ! Alors j'ai fait mes augmentations jusqu'à 68 mailles. Et une fois ma chaussette terminée, j'ai appris que le fil se détendait d'environ 10% au lavage (tu la vois la fille qui n'a pas voulu faire son échantillon ??). Voyant déjà que mon pied nageait un peu dans ma chaussette je me suis dit qu'il allait se noyer au final ! Donc zou je détricote tout ce petit monde ! Je recommence cette fois avec des aiguilles 2,5, je monte jusqu'à 66 mailles (oui, je n'ai toujours pas retenu la leçon...), je fini mon talon avec un beau rang de mailles torses en plein milieu... A ce stade j'étais déjà au bord de la crise de nerf, alors je n'ai pas défait l'arrière du talon pour corriger ça, tant pis ! Une fois la chaussette fini, je me dit que finalement 64 mailles ca aurait largement suffit, mais que je n'allais pas encore une fois la défaire et la refaire, sachant que j'avais la seconde encore à tricoter. Du coup j'ai laissé ce projet en stand-by quelques jours, puis je l'ai repris tranquillement mais avec 64 mailles cette fois. La seconde chaussette s'est montée presque toute seule, ouf !
Une fois lavée et bloquée, la paire est un petit peu lâche mais ça va. La laone que j'ai utilisé n'a rien d'exceptionnelle mais elle fait son job, elle se tricote bien et ne gratte pas sans être d'une extrême douceur non plus.

Bon, tout ça pour dire que :
1 - le jersey sur les chaussettes avec un fil uni, c'est CHIANT ! Du coup ma prochaine paire aura un motif et/ou ne sera pas unie.
2 - il faut tricoter avec une aisance négative étant donné que le fil se détend au lavage
3 - ne pas utiliser d'aiguilles circulaires en bambou, trop fragiles...
4 - penser à faire un échantillon si on ne veut pas avoir de mauvaises surprises

2 commentaires:

Sur mes aiguilles on 30 mars 2016 à 08:28 a dit…

Je participe au même kal :)
Ce modèle est magnifique! Je n'ai jamais tenté de commencer par la pointe. J'appréhende un peu...

Atelier acidulé on 30 mars 2016 à 09:21 a dit…

Je suis en train de tricoter ma seconde paire en commençant par le haut (Hermione's Everyday Socks) et sincèrement, je préfère vraiment commencer par la pointe. J'ai l'impression que je met plus de temps à tricoter, surtout le talon (quasi le même que pour la schtroumpfette) et lorsqu'on n'est pas sur du métrage nécessaire pour sa pointure eh bien il faut espérer que l'on ai assez de laine pour terminer... Parce qu'en toes-up on peut à la limite défaire le haut et le raccourcir pour récupérer la laine, mais en cuff-down c'est pas trop possible. J'ai défait une paire à cause de ça, parce que je n'avais pas assez de laine pour mes grands pieds ;)

Enregistrer un commentaire

 

L'Atelier Acidulé Copyright © 2012 Design by Antonia Sundrani Vinte e poucos